Chanson des groupes femmes du Mans

Le Temps des femmes, n°1, mars 1978, page 48

Chanson des groupes femmes du Mans

Sur l’air de Cria Cuervos

Tu rentres chez toi très fatiguée

Et écoeurée

Du boulot que tu as subi toute la journée

Toute la journée

 

Tu sors dans la rue, t’es en danger

Le soir venu

Ciné, café, boulevard, avenue, t’es agressée

T’es agressée

J’aim’rai tant changer ces habitudes

N’avoir plus peur d’aimer la nuit

J’aimerai bien enfin être libre

Quand ça me plait de me promener

T’es regardée, t’es détaillée d’lé tête aux pieds

Déshabillée

T’es sifflée, évaluée, draguée et injuriée y’en a assez

Y’en a assez

Ne plus payer les dettes d’la société

Qui produit au-

Tant de violeurs et accentue notre agression

Réagissons

Je ne suis pas l’objet dont in dispose

Je m’appartiens et puis j’y tiens

Contre la peur, le silence, la solitude

C’est toutes ensembles qu’il faut lutter

 

Agressées, violées, c’est nous les accusées

D’être des femmes

Commissaires, juges, médecins nous le disent bien

On l’a cherché

 

Refusons une justice bourgeoise qui les défend

Ou les condamne

Selon qu’ils sont patrons ou immigrés

Dans la société

 

Aujourd’hui trois ont porté plainte

Et sont jugées soutenons les

Nous disons ensemble qu’il faut se battre

Parce que nous voulons exister

 



Citer ce billet
Marine Gilis (2020, 22 juin). Chanson des groupes femmes du Mans. La recherche comme une aventure. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qqt7

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 21/07/2020

    […] Pour retrouver d’autres références aux groupes femmes du Mans, voir ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search