Fonds Marie-Françoise Gonin – lecture d’un inventaire

Cet article porte sur un exemple d’un fonds conservé au Centre des archives du féminisme, le fonds Marie Françoise Gonin, 45 AF dont l’inventaire est consultable ici.

Créé en 2000 au sein de la bibliothèque universitaire d’Angers par une convention de partenariat entre l’association Archives du féminisme (présidée par Christine Bard) et l’université d’Angers, le Centre des archives du féminisme (CAF) est l’un des quatre principaux lieux de collecte et de sauvegarde des archives féministes en France, aux côtés de la bibliothèque Marguerite Durand (BMD), de La Contemporaine et de l’espace audiovisuel Simone de Beauvoir.

Qu’est-ce qu’un fonds d’archives, qu’est-ce qu’un inventaire ?

 

Un fonds d’archives est un « ensemble de documents de toute nature constitué de façon organique par un producteur dans l’exercice de ses activités et en fonction de ses attributions. Cette notion s’oppose à celle de collection. » (Dictionnaire de terminologie archivistique, Direction des archives de France, 2002 )

Un inventaire est un document qui fournit une énumération descriptive plus ou moins détaillée des dossiers et des pièces qui composent un fonds d’archives. La rédaction d’un inventaire est régie par des normes comme la norme ISAD(G), elle est habituellement confiée à un.e archiviste.

Lire un inventaire du CAF

La zone d’identification

 

La zone d’identification comprend d’abord la référence, c’est-à-dire la cote du fonds qui permet de retrouver le document sur les instruments de recherche et dans les réserves. Les dates extrêmes sont très utiles pour savoir si les documents couvrent la période qui vous intéresse. Le fonds 45 AF comprend des documents de la période 1968-2009, il y a donc potentiellement une partie du fonds qui correspond à mes recherches, à savoir 1970-1982. Le niveau de description renseigne le degré de précision de l’inventaire, le plus détaillé étant la description par pièce, c’est-à-dire par document ou objet, tandis que l’importance matérielle nous indique si le fonds est volumineux ou pas. Cela peut aider à prévoir le temps de consultation nécessaire, même si cela varie beaucoup selon le nombre de pièces qui correspond à votre période ou thématique de recherche. Ici, sur un fonds mesurant 0.7 mètres linéaires (la mesure en mètre linéaire signifie que les boîtes alignées occupent un espace d’une longueur de 70cm, soit l’équivalent de 7 boîtes d’archives classiques), je vais consulter le tiers du fonds car le reste ne correspond pas à mes thématiques de recherche. Vous avez également, dans cette partie, un aperçu du type de support (tracts, affiches, badges, vidéocassettes) utile si vous travaillez sur un support en particulier.

 

Le contexte

 

Le nom du producteur ou de la productrice est le nom de la personne ou de la structure qui a rassemblé les archives d’un fonds. Ecrire un inventaire est aussi un travail de recherche d’éléments de contexte pour situer les archives et son/sa producteur/productrice, l’archiviste mène donc une enquête au préalable. Les inventaires du CAF proposent une biographie du/de la producteur/productrice. Voici les éléments biographiques que l’on peut trouver dans l’inventaire du fonds 45 AF :

 

Marie-Françoise Gonin est née le 28 juillet 1948 à Saint-Étienne (42). Elle fut professeure de tapisserie d’ameublement à partir de 1975, puis documentaliste à l’Éducation nationale de 1986 à 2001, avant d’être déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité au sein de la Direction Régionale des Droits des Femmes et de l’Égalité (DRDFE) de 2001 à 2009. Elle fut également conseillère régionale des Pays de la Loire de 1992 à 1998, et conseillère municipale de la ville de Nantes de 1995 à 2001.

C’est à l’université de Vincennes, dès mai 1970, que sa rencontre avec le mouvement féministe a lieu, aux côtés d’Antoinette Fouque. En 1975, elle s’installe à Nantes et s’investit dans le Mouvement pour la Libération de la Femme (MLF), participant aux groupes de parole, aux réunions de quartier, aux luttes pour la contraception et l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), et au développement de la contraception masculine avec l’association ARDECOM. Elle participe à l’organisation du premier groupe d’autodéfense pour les femmes à Nantes en 1978. En 1983-1984, elle s’investit dans l’organisation des Assises pour la formation et l’emploi des femmes en Pays de la Loire et participe, en 1988, à la création de l’Espace Simone de Beauvoir de Nantes avec l’association Espace Femmes. En parallèle, elle s’investit dans le mouvement écologiste nantais, dans Écologie 44 (de 1975 à 1978), puis au sein des Amis de la terre de 1978 à 1983. Elle présente deux candidatures uniquement féministes pour les législatives de 1978 (Écologie 78) et celles de 1981 (Écologie Autogestion), mais n’est pas élue. Elle participe à la création du groupe Bien Naître en 1980, sous l’initiative des Amis de la terre, qui aboutira à la création d’une maison de la naissance en 1986-1987 par la mutualité de

Loire-Atlantique. En parallèle, elle est militante antinucléaire contre les projets de centrales nucléaires au Pellerin (1975-1981) et au Carnet (1995-1997).

À la retraite depuis 2009, elle reste dans une démarche humaniste et associative, convaincue de l’urgence de transmettre. C’est pour cette raison qu’elle transmet ses archives, dont une partie se trouve au Centre de l’Histoire du Travail (CHT) de Nantes, et le reste à la Bibliothèque universitaire d’Angers. Elle reste membre de l’Espace Simone de Beauvoir à Nantes et de l’association Archives du Féminisme.

Comment et quand ce fonds est-il arrivé au CAF ? Ces renseignements sont indiqués dans la partie « historique de la conservation » et « modalités d’entrée ». Le fonds 45 AF a été déposé à l’Université d’Angers en 2015 sous forme d’un don à l’association Archives du féminisme.

 

Description du contenu

 

La description du contenu est un résumé des thèmes et des types de document qu’on trouve dans le fonds et renseigne sur la vie du fonds et son mode de classement. Une lecture rapide peut vous permettre de savoir si ce fonds est pertinent pour vos recherches . Les tris et éliminations éventuelles sont indiqués : au CAF, seuls les doubles sont éliminés.

 

Conditions d’accès et d’utilisation

 

Indispensable à la préparation de votre visite, la lecture des conditions d’accès et d’utilisation vous permet de prévoir et préparer le matériel (ici les photographies sans flash sont autorisées). Vous trouverez également l’information sur la langue et l’écriture des documents ainsi que les contraintes techniques (lecture de vidéocassettes et CD-Roms possibles à la BU d’Angers).

 

Sources complémentaires

 

Les sources complémentaires vous permettront d’avoir des éléments pour poursuivre votre recherche au-delà du seul fonds consulté. Cette partie indique, par exemple, les fonds qui font échos à celui que vous avez consulté. Le fonds Michèle Grosjean (46AF) est ainsi complémentaire de celui de Marie-Françoise Gonin (45AF) dont une partie se trouve également au Centre d’Histoire du Travail de Nantes. Le CAF comprend également un témoignage filmé de Marie-Françoise Gonin, réalisé en 2011 par Françoise Flamant et Josiane Szymanski, dans la collection Témoigner pour le féminisme, enregistré sous la cote 24AF34.

« Témoigner pour le féminisme » est un projet mis en place par l’association Archives du Féminisme qui entend répondre à l’urgence de sauvegarder la mémoire des luttes féministes passées et actuelles et se propose de rassembler sous cette appellation des archives audiovisuelles (entretiens filmés à l’état brut, montage de rushes, documents divers…), dans une perspective de recherche. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Témoigner pour le féminisme. Entretien : Marie Françoise Gonin (images animées) / Françoise Flamant, Josiane Szymanski réal. ; Marie Françoise Gonin particip. 1 DVD. Angers : Archives du Féminisme, cop. 2011. Cote : 24 AF 34.

Extraits de l’entretien avec Marie-Françoise Gonin :

« Nous n’étions pratiquement que des femmes, ce n’était pas un cours en fait, c’était « réunissons-nous » et ça a vraiment été le début début début du MLF et là ce qui s’est passé m’a complètement hallucinée comme dirait les filles maintenant, à savoir que les hommes ne supportaient pas qu’on ne soit que des femmes dans une salle. Ils commençaient à monter contre les façades de Vincennes pour passer par les fenêtres. Fallait fermer les fenêtres, ça a été épouvantable. On n’est pas resté longtemps à Vincennes et on est allé aux Beaux-Arts et là ça a commencé à être les assemblées générales des Beaux-arts et c’est vrai que là, dès les débuts du mouvement des femmes, on s’est un peu trouvé à Vincennes avec la gauche prolétarienne, les maoïstes de la gauche prolétarienne, les gauchistes comme on dit à l’époque. J’étais assez sensibilisée aux actions qu’ils menaient et nous sommes parties aux Beaux-arts et là aux Beaux-arts, pff je dirais que ça s’est élargi beaucoup avec les filles, les femmes de VLR (Vive la révolution) qui était un autre mouvement, qui elles, venaient et nous soutenaient. »

« On parlait et on s’est rendu compte à quel point c’est vraiment la base du MLF pour moi, c’est vraiment fondamental pour les femmes. C’est sortir de l’individuel et de l’histoire individuelle pour aller vers le collectif et surtout se rendre compte à ce moment-là que ce qu’on imagine, qui pourrait nous amener à la folie, qu’on imagine nous arriver qu’à nous, en fait arrive à des multitudes et que donc c’est pas un hasard, c’est qu’il y a quelque chose d’un peu général qui est un phénomène de société et qu’il faut donc analyser cette oppression. Et à partir de là on est parti de cette oppression des femmes, on a sorti ce journal qui s’appelait le Torchon brûle, sur la base de l’Idiot international qui existait à l’époque (qui nous a permis d’éditer notre premier numéro) et on commençait à rendre visible toute cette demande d’une égalité au sein du couple, au sein de la société, avec comme base cette capacité à décider nous-même et à prendre pouvoir sur notre vie et notre corps à travers la contraception notamment. »

Contrôle de la description

Le contrôle de la description rappelle dans quel cadre et par qui cet inventaire a été réalisé. Cet inventaire a été réalisé par Guillaume Diaz, étudiant en Master 1 Histoire et Documents parcours Bibliothèques de l’Université d’Angers, en 2015, sous la direction de France Chabod, responsable du CAF. Encadré.e.s par les équipes pédagogiques et le CAF, les étudiant.e.s stagiaires assurent un traitement rapide des fonds, un travail clair et précis, conditions nécessaires à la confiance des personnes qui déposent ou donnent leurs archives.

 

Plan de classement

Le plan de classement permet un rapide coup d’œil sur la division du fonds et les cotes précises (exemple 45 AF 1 à 2 pour les documents relatifs à la vie personnelle de Marie-Françoise Gonin).

Le plan de classement du fonds de Marie-Françoise Gonin est composé de 4 parties :

  1. Vie personnelle
  2. Vie professionnelle (déléguée régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité)
  3. Vie politique
  4. Vie associative

 

Corps du répertoire

Le corps du répertoire est l’inventaire détaillé qui permet d’aller voir en détail les éléments que vous pouvez trouver dans le fonds. Le niveau de détail est variable. Si vous cherchez des mots-clés, petite astuce : utiliser ctrl+F sur votre clavier (PC) et taper votre mot-clé, cela fonctionne comme une barre de recherche. Les résultats seront surlignés dans le document et vous verrez le nombre d’occurrences de votre mot-clé.

 

Annexes

Cela peut arriver que le/la producteur/productrice envoie un inventaire ou tout autre document pouvant éclairer le fonds d’archives. Marie Françoise Gonin nous propose, en plus d’un inventaire détaillé de ce que contiennent les boîtes données au CAF, un aperçu chronologique des activités féministes, principalement à Nantes, réalisée après consultation de 4 autres féministes dont l’une a également donné son fonds d’archives, Anne-Marie Giffo-Levasseur (fonds 55 AF).

Voici quelques extraits de la chronologie établie par Marie-Françoise Gonin :

 

1- Avant 1968 :

 

« 1962 : création MFPF [Mouvement français pour le planning familial] Nantes, réunions d’abord à la Fraternité protestante, ensuite dans locaux de la FAL (Fédération des amicales laïques), puis 2 rue du château, enfin 16 rue Paul Bellamy de 1978 à 2013. Ces 2 derniers appartements appartenaient eu MFPF qui vient de déménager au 4 rue Meuris, dans des locaux accessibles aux handicapés. Cf voir Joel Barreau 1er président du MFPF de 1964 à 1978. 1964 : déclaration en préfecture, opposition des milieux catholiques et du PC (pour ce dernier, MFPF écarte femmes des préoccupations sociales), soutien de certains médecins engagés. »

 

2- A Nantes 1970-1975

 

« […] 2 grandes tendances :

  1. création du MLF, structure non mixte, tendance « psychanalyse et politique », réunion de groupes de prise de conscience […]
  2. Femmes tendance lutte des classes : parfois les mêmes + les femmes issus des groupes gauchistes (surtout l’organisation communiste des travailleurs (OCT) ). Veulent agir dans les quartiers, les entreprises, les partis…

1973 ou 74, suite manifestation pour la contraception, émergence de groupes de femmes dans différents quartiers : Sillon de Bretagne-Thébaudieres, Bellevue, la Boissiére, Chêne des Anglais, de Sainte Luce, de la Sercel… […]

Une lutte unifie les tendances : la légalisation de l’avortement (IVG) Elle inclut MLF, MLAC, MFPF, Choisir … et des groupes mixtes, dont des médecins d’extrême gauche, le comité d’action médecine ou un groupe de l’ANEA (opposition pour ou contre l’IVG entre médecins hospitaliers). Une fluidité existe entre tous ces groupes sur les bases du féminisme

Création à Nantes CHOISIR Loire-Atlantique le 26 janv.1973, par équipe d’enseignent et d’étudiants en médecine. […] – dissolution juin 1974 pour faire place au MLAC et crée à Rezé « Choisir Sud Loire » indépendant de Paris. Celui-ci se dissoudra le 26 nov 1976. Elle reprendra de l’activité en 1977, face aux difficultés de fonctionnement du centre de planification de Nantes-St Jacques. ( reprise des voyages en Angleterre).

MLAC : création avril 1973 à Paris, à Nantes en 1973, siège à la librairie 71. […]

13 dec. 1972 : une des 1eres manif. Devant la sécu, place de Bretagne « contraception libre et gratuit »

1973 : départs pour Angleterre officialisés

En 1973 : manifestation organisée par les associations ci-dessus à Nantes :

  • 15 mai : manifestation de rue. env. 1000 à 1500 personnes
  • 19 juin : meeting salle Paul Fort. » avortement et contraception en Loire Atlantique »
  • 6 dec . Salle Paul Fort, Choisir Nantes organise débat et projette le film « histoire d’A », 1000 à 1200 personnes. »

 

3- A Nantes, 1975-1990

 

« Tendance « Femmes travailleuses en lutte (FTL) » […]

Toujours à partir des grandes revendications du mvt des femmes, les réflexions féministes se croisent avec les situations rencontrées dans le travail (travailleuses sociales, enseignantes, milieu médical,….) mais aussi travail dans les quartiers fait par les travailleuses sociales.

 

1975 : participation à la manifestation du 1er mai avec casseroles sur la tête « ni potiche, ni boniche », violent à Paris, à Nantes conflit avec CGT, mais CFDT plus ouverte. Voir Dalila Vienne (affiche jaune avec casserole sur la tête)

Création de commissions femmes dans divers :

– syndicats [CGT, CFDT, …]

-associations [GASPROM]

1977, création informelle d’un groupe de rencontre « Groupe Marie Martin » pour femmes homosexuelles […]. Une boîte à lettre est ouverte et des annonces sont mises dans la presse pour proposer aux femmes lesbiennes de se rencontrer pour lutter contre l’isolement ; des femmes répondent et des rencontres sont organisées ; groupes de parole et de prise de conscience pour la reconnaissance de nos identités ; groupes conviviaux pour sortir de l’isolement (organisation de fêtes etc.) A partir de 1979 il est moins actif ; les principales militantes se joindront au CUAR[H] association mixte nationale, représentée et active à Nantes. Elles militeront activement avec les militants hommes […] pour les droits des homosexuelles en particulier pour faire avancer leur cause lors de la campagne en 1981 (distribution de tract et affichage, déplacements). Les femmes militantes du CUAR[H] organiseront des vacances de femmes dès 1979 […] rencontres très importantes qui sont des laboratoires d’idées pour structurer le mouvement des femmes lesbiennes, plusieurs femmes de Nantes sont dans l’organisation de ces rencontres. […]

1980 : création l’association lesbiennes « Les Filles ». Ce groupe se réunira dans les locaux de la maison des Femmes, au Marchix. […] Certaines […] participeront activement à l’Espace Simone de Beauvoir de sa création à 2007. »

 

Ce document annexe se poursuit avec plusieurs pages sur des thèmes d’action (femmes divorcées, viol, violences conjugales, contraception masculine, stages d’auto-défense), des revues et initiatives culturelles féministes (revue Dévoilées, émission féministe à Radio libre 44, Ciné femmes, rencontres « Floresca Guépin »), les femmes et l’égalité professionnelle, la lutte pour la parité en politique, la question de la maternité et de la naissance et la création d’associations (Espace femmes, Espace Simone de Beauvoir, Autour d’Elles, SOS Femmes, D’une rive à l’autre, collectif vigilance féministe 44).

 

Si l’historien.ne doit toujours rester vigilant.e sur ses sources, cet inventaire ainsi que les annexes sont des éléments essentiels à sa recherche. D’une grande richesse, ils méritent temps et attention mais aussi étude et valorisation.

Pour citer cet article : Marine Gilis, "Fonds Marie-Françoise Gonin – lecture d’un inventaire," in La recherche comme une aventure, 21/07/2020, https://laventure.hypotheses.org/1746.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 22/07/2020

    […] Marie-Françoise Gonin? Vous saurez tout dans cet article publié sur le carnet de recherche « La recherche comme une aventure » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search