Clito va bien

Clito va bien, film amateur du groupe femmes de Quimper et du Planning familial de Brest, 33min46, film super 8 sonore. Film conservé par l’ACAV (Atelier de création audiovisuel) active de 1970 à 2003. Film réalisé en 1979. Fonds de la Cinémathèque de Bretagne

Cliquez sur l’image pour voir la bande-annonce

Thèmes abordés dans le film :

  • Ménopause et règles
  • Consultation chez le gynécologue
  • Accouchement : rapport aux médecins, accouchement sans douleur, préparation du corps, allaitement
  • Extrait d’une manifestation pour l’avortement libre et gratuit
  • Auto-examen : seins, vagin
  • Orgasme
  • Moyens contraceptifs

 

Extraits choisis

Ménopause

Pour moi le grand problème de la ménopause c’est un problème de société, c’est-à-dire que la femme ménopausée c’est la femme qui ne peut plus procréer bon ben qui n’est plus bonne à rien. Elle est là, elle n’est plus baisable, plus consommable. Mais ça peut être un âge formidable. Il faut qu’on commence vraiment à s’occuper de nous et là, la porte est ouverte. La femme de 50 ans et un homme plus jeune c’est souvent tourné en dérision. C’est une honte, c’est une dérision. Je crois que c’est cela qui est important, la vie sexuelle continue. Mais à ce moment là on peut se prendre en main et avoir ses désirs personnels à réaliser. D’une façon générale, notre identité c’est ça, c’est d’être grand-mère. Avant notre identité c’est d’être mère, d’être épouse. Après je crois qu’à la ménopause, quand les enfants sont partis, on va essayer de trouver notre identité. On a vraiment envie de faire. On peut tous jouer ce rôle que la société veut nous faire jouer. Le plaisir sexuel se moque pas mal de la ménopause. En tout cas je crois qu’il ne faut pas tomber dans le piège de trop de médecins qui disent « ça vous intéresse encore madame ? »

Palpation des seins

Deux femmes avec un livre. Celle qui tourne les pages explique : « Bon si tu étais toute seule il faudrait que tu te mettes devant une glace, debout ou assise, avec les bras le long du corps et les poings serrés.

_comme ça là ?

_oui comme ça. Et là on devrait voir s’il y a des différences de forme entre les seins. Tu pourrais, par exemple, lever un bras en l’air et regarder s’il y a des différences de forme, s’il y a un creux ou une boule. Par exemple là.

_Là ? comme ça ?

_Ou dessous.

_C’est comme ça qu’on fait ?

_Oui voilà comme ça. Tu pourrais aussi pincer le mamelon et voir si quelque chose coule. Ils disent aussi que l’asymétrie des mamelons ce n’est pas sûreté d’un cancer mais qu’il vaut mieux les vérifier. Ensuite de ça, il faut examiner les seins allongée. Là tu mets les bras en l’air, un sous la tête et avec l’autre bras tu passes sous ton sein, surtout entre l’aisselle et le bas du mamelon. Ici, parce que c’est toujours là que les tumeurs se logent. Et si jamais tu trouves quelque chose d’anormal et bien tu vas voir un médecin le plus rapidement possible.

_Ah oui d’accord.

 

Scénette du groupe En arrière Guingamp

J’ai mal, j’ai mes règles. Moi j’ai pas mal, j’ai pas mes règles, ça fait 10 jours de retard. J’ai mal, j’ai mes règles, je ne peux rien y faire. Moi j’ai pas mal, j’ai pas mes règles, ça fait 10 jours de retard et en plus le gynéco l’autre jour me dit… Le dossier mademoiselle s’il vous plaît ! Merci. Date de vos dernières règles ? Vous en êtes sûre ? Mais comment le savez-vous ? Très bien déshabillez-vous et je note le 12 du mois dernier. [les 3 filles se retournent] écartez les jambes ! Mais détendez-vous madame ! détendez-vous ! Vous verrez après ça ira mieux. Ah !

Orgasme

Ben moi je m’étais déjà caressée mais jamais jusqu’à l’orgasme non plus et j’ai dû voir dans un livre, ou alors c’est une copine qui m’a dit que c’était possible d’avoir un orgasme en se caressant. Un jour je me suis dit je vais essayer et puis je suis allée jusqu’au bout. C’est-à-dire je ne me suis pas arrêtée, je me suis détendue, je me suis laissée aller et puis bon j’ai atteint l’orgasme et c’était vraiment très bien. Ce que je trouve bien c’est qu’on est beaucoup plus autonome par rapport au partenaire éventuel.

Pose du diaphragme

Moi tu vois, depuis peu de temps j’utilise le diaphragme, je mets un peu de crème à l’intérieur du diaphragme sur la partie tournée vers l’intérieur du corps tout autour. Cette crème est un produit destiné à tuer les spermatozoïdes. J’en mets un peu au fond aussi comme ça. Je le plie entre les doigts de façon à pouvoir l’introduire plus facilement dans le vagin. Tu vois quand il est plié, c’est plus facile à introduire. Ça rentre tout seul. Ensuite je vais écarter les lèvres et le pousser en direction de l’anus, tu vois, de façon à ce qu’il s’enfonce bien. Je le guide ensuite avec les doigts jusqu’au bout. Le diaphragme paraît gros comme ça mais quand il est plié finalement il est facile à introduire. Je vérifie ensuite si je sens bien le col de l’utérus derrière le diaphragme de façon à ce que le col de l’utérus soit bien protégé des spermatozoïdes.

Envie de voir le film? rendez-vous sur le site de la Cinémathèque de Bretagne

 

Pour citer cet article : Marine Gilis, "Clito va bien," in La recherche comme une aventure, 29/11/2020, https://laventure.hypotheses.org/2183.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search