Exposition : 50 ans de Mouvement de libération des femmes : ar(t)chives

Bonjour à toutes et tous! Les archives et témoignages qui constituent mon corpus de thèse m’inspirent des images et émotions que j’ai voulu retranscrire en peinture.

Je vous propose ici une visite virtuelle de l’exposition que j’ai organisé avec Bérengère Goux, en partenariat avec le Mois du Genre à l’Université d’Angers, du 2 au 20 mars. Les œuvres réalisées font écho au cinquantenaire du MLF. Toutes les informations de l’exposition au Qu4tre (UA) sont ici.
L’exposition prévue du 23 mars au 6 avril au sein de la galerie Rue sur Vitrine en partenariat avec l’Ecole supérieure des Beaux-Arts-TALM d’Angers est annulée.

Une exposition virtuelle complétée des œuvres de Bérengère Goux sera bientôt proposée sur le site d’Archives du féminisme.

 

Corps et sexualité

Les témoignages sont nombreux dans les revues féministes et lesbiennes éditées dans les années 1970. J’ai le sentiment d’entrer dans l’intimité de celles qui ont écrit, de les écouter malgré la distance, d’épier leur rire, leur colère et leur tristesse. La série « corps et sexualité » est inspirée de la revue Quand les femmes s’aiment, écrite et publiée par un groupe de lesbiennes du Centre des femmes de Lyon de 1978 à 1980.

 

Des souvenirs de femmes me reviennent par dizaine depuis mon plus jeune âge, mais des souvenirs d’hommes qui m’ont fait vibrer, aucun.

Je suis lesbienne et heureuse comme ça et nous sommes partout, nous le dirons et nous l’imposerons.

Vous, chacune avec son histoire, se personnalité, sa force, vous avez permis que nous devenions ensemble ce que nous sommes.

Extraits de : Gabriele, « Lesbienne depuis toujours », Quand les femmes s’aiment, Groupe de lesbiennes, Centre des femmes de Lyon, n°1, avril 1978

 

Il est important de nommer, ne serait-ce que par un pseudonyme, les personnes qui participent à notre vie, une vie militante, affective, amoureuse, de travail. A mon tour d’énumérer les personnes avec qui j’ai été en contact récemment et qui comptent pour moi. Si toutes ne sont pas nommées ici, chacune occupe mes pensées. J’ai voulu jouer avec la signification du mot « nom propre » en mêlant des mots communs qui entrent dans le champ lexical de la sexualité et du corps avec des noms qui sont propres à mon parcours de vie. Comment définir ce qui propre ? l’appartenance, le personnel, un attribut, une caractéristique, la possession, le soi…

 

Règles

La lecture du numéro spécial « sang » de la revue Sorcières, les femmes vivent, créée par Xavière Gauthier et éditée de 1975 à 1982, a bouleversé ma représentation de ce que l’on pouvait vivre à travers l’expérience des règles. Certains témoignages que j’ai pu recueillir en Bretagne ont fait écho à ce bouleversement, à la réécriture/réinvention de mon rapport à mes règles. De penser qu’elles ne sont pas sales, que l’on peut les toucher, voici l’expérience que je propose avec la première toile de cette série sur les règles. Les autres parlent de vie, de mort, de cosmos et de lumière, de latence et de suspension, d’écoulement et de circulation. Ci-après, un extrait d’un texte qui m’a particulièrement marquée.

 

Je posais mes mains sur mon ventre. Il me semblait qu’une puissance invincible naissait de moi et que j’acquérais une infinité d’états d’âmes. […] Je voulais recueillir ce sang qui rendait mon corps sensible, triomphant, enfin définitif dans l’univers. Je savais que plus rien ne serait comme auparavant. Tout devenait distinct, comme vu à la loupe. Je n’étais plus parcelles, fragments, mais vie et mort tout ensemble et capable de tout comprendre et capable de tout aimer.

Je bénissais cette heure qui se renouvellerait chaque mois et qui chaque mois me ferait intacte comme aux premiers matins du monde. Il me semblait que par sa seule présence mon corps manifestait des pouvoirs surnaturels, les mêmes que ceux de la terre et du ciel, et que j’accomplissais le circuit d’une vie entière. (Irène Schavelzon, « Comme un chant », Sorcières, n°9, p24)

Maternité

L’enfermement, la menace, le vide, sont des représentations récurrentes dans les revues du MLF quand il s’agit d’évoquer la maternité, ou plutôt la fonction biologique de l’utérus. Il s’agissait, pour les militantes, de se réapproprier leur corps par un travail de dénonciation, d’imagination et de valorisation de cet organe souvent comparé à un simple réceptacle, un vase. La nature prolifère dans de nombreux dessins et c’est cette floraison que j’ai voulu montrer.

 

Crions nos résistances !

Un mur en noir et blanc, un mur dont le texte est central et doit se lire comme un livre. J’ai écrit ou illustré ici des slogans féministes lus dans les numéros du Torchon brûle, revue éditée de 1970 à 1973.

 

« Je suis obscène », « Nous sommes des trous mais le vide est politique », « Tout c’qu’on fait c’est bien ! » : Torchon brûle n°1

« Je suis celle qui n’a pas de langage, celle qui n’a pas de visage, celle qui n’existe pas, mes cris silencieux », « Le pouvoir du con c’est le non pouvoir », « La révolte féminine ça commence dans un « garçon manqué », ça commence dans une sale « gouine » aussi » : Torchon brûle n°2

Un des slogans les plus connus du MLF est représenté par le dessin au centre, lequel est-ce ? à vous de trouver…

 

Femmes-robots-ménagers

Ces robots ne parlent pas, ils aspirent… à…

En quoi la femme-robot de 1970 est-elle différente de celle de 1990 et de 2020 ? à vous d’observer.

 

Avortement et contraception

Un diaphragme, des stérilets, un corps robotisé… et l’avortement avec la méthode Karman. Ces archives me laissent sans voix, alors je laisse parler ici les petites fiches cartonnées de Choisir-Rennes dont voici des extraits.

 

Petites fiches cartonnées format A6 dans le fonds 56Z1-12 des Archives municipales de Rennes. Dans ce fonds on trouve des feuilles de renseignements sur la méthode karman, des documents sur le fonctionnement de Choisir, des schémas des organes génitaux, des tracts et fiches de renseignement pour les départs en Angleterre.

 

Evelyne juste 16 ans lycéenne célibataire contraception ø accompagnée → mère âge de la gross. 11 semaines temps d’aspiration 6 min douleurs moyennes contractions faibles-peu volume 100 cc 80 m. prémédication valium atropine burcopan hémorragie forte et courte

Catherine Rennes 16 ans et ½ lycéenne toutes bougies 8 mn 10 semaines environ 2 buscopans 1 valium 1 atropine passage du col dysmalgine en intraveineuse durée 10 min douleurs fortes à la fin contractions bonnes tension 15-10 → 14-10 volume ¾ bocal membrane ½ bocal

20/8/73 Monique 24 ans mariée agricultrice 2 enfants mari présent âge de la grossesse : 9 semaines aspiration : 5 à 10 min canule : 6m – 8 mm passage du col sans problème non douloureux aucune douleur pendant l’inspiration volume retiré : 300 cc membranes : 50 à 80 cc prémédication : 1 spasfon ¼ mg atropine ½ valium

30/10/73 Nicole 25 ans mariée accompagnée par son mari aide-soignante contraception → stérilet grossesse environ 8 sem. Cycles longs (30-40 j) canule de 8 mm (date de règles 16 août) bonnes contractions volume _ prémédication buscopan valium atropine tension 13/8 volume 150 liquide 100 cc

19/9/73 Christiane 38 ans mariée serveuse 3 enfants âge de la gross. 8s ½ aspiration 10 min canule 8 passage du col facile douleurs fortes volume 120 m. 80 prémédication 1 buscopan 1 valium suites

 

Pour citer cet article : Marine Gilis, "Exposition : 50 ans de Mouvement de libération des femmes : ar(t)chives," in La recherche comme une aventure, 15/02/2020, https://laventure.hypotheses.org/735.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 08/06/2020

    […] A défaut de pouvoir visiter cette exposition à cause des mesures sanitaires prises pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, Marine Gilis propose une visite virtuelle sur son carnet hypothèse : https://laventure.hypotheses.org/735 […]

  2. 31/10/2020

    […] Exposition : 50 ans de Mouvement de libération des femmes : ar(t)chives […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search